BreakYourMind

L’importance de l’écoute active

Il est 18 heures… Le candidat arrive pour un entretien… tu lui serres la main et il s’assoit en face de toi… Tu as son CV devant les yeux… Et c’est parti pour 1 heure où toi, en tant que recruteur, tu dois l’écouter… Mais pas d’une simple écoute… Non… D’une écoute active… Il te parle… Tu le comprends… Tu rebondis à ce qu’il dit…

En aucun cas, tu ne dois laisser tes pensées t’envahir au risque de décrocher… Car si ça arrive, c’est fini… il peut rentrer chez lui, car tu es perdu… tu ne sais plus de quoi la personne te parle… Et ça va être compliqué à rattraper…

Cette situation je l’ai vécu pleins de fois quand je faisais du recrutement lors d’une expérience professionnelle… 

Et je me rappellerai toujours de ce conseil que l’on m’a donné pour gagner en efficacité lors de mes entretiens… « Améliore ton écoute active… » 

Je t’avoue que j’ai eu du mal à comprendre ce que ce concept voulait dire réellement… Et surtout les raisons pour lesquelles c’était essentiel de l’appliquer…

Écouter, prêter son attention à ce que dit l’autre… Ok, c’est facile… On sait tous le faire…

Mais développer une écoute active est une véritable technique à développer…

Et si je te parle de ça aujourd’hui, c’est parce que je réalise à quel point ça peut considérablement t’aider dans ta vie au quotidien…

Pourquoi ? 

  • Parce que quand tu écoutes activement, tu améliores ta concentration… Tu n’as pas le choix… Pour te souvenir et réagir aux propos de la personne en face de toi, tu dois rester attentif au moment présent, te concentrer pleinement pour comprendre… Ne pas laisser tes pensées te distraire… Concentration = Efficacité 
  • Parce que quand tu écoutes activement, tu renforces ta mémoire… Il n’y pas de secret, tu retiens mieux quand tu ne fais qu’une seule chose à la fois… Tu te visualises… Tu entres dans l’histoire de ton interlocuteur… Tu es « à fond »…
  • Parce que quand tu écoutes activement, tu accrois ton empathie… En te mettant à leur place, tu auras plus de facilité à comprendre ce qu’ils font, comment ils sont, comment ils réagissent… Et alors tu apparaîtras comme la personne qui les conseille, qui les guide sans les juger… En les écoutant activement, les questions que tu poseras seront pertinentes… Faites pour faire réagir… Faites pour entretenir de bonnes relations…
  • Parce que quand tu écoutes activement, tu apprends beaucoup plus vite et ça t’apporte des idées auxquelles tu n’aurais peut-être même pas pensé…  Quand tu travailles en entreprise ou si tu es toi-même entrepreneur, tu sais qu’il faut savoir être attentif et écouter ses clients, ses collègues… Mais il ne suffit pas « d’entendre » les retours que l’on peut te faire… Il faut savoir t’en servir pour t’améliorer… Pour leur proposer le produit, le service, l’attitude qui convient… Quoiqu’il en soit tu vas apprendre, car tu auras compris ce qu’il faut faire pour les satisfaire…
  • Parce que quand tu écoutes activement, tu te mets bien souvent dans une position de force pour négocier… Et à ce sujet, j’ai envie de te parler de Chris Vross, qui est un ancien négociateur international en chef des enlèvements pour le FBI et auteur du livre « Ne couper jamais la poire en deux« . 

Pourquoi je te parle de Chris Voss ? 

Car dans son livre, il insiste sur le fait que pour obtenir ce que l’on veut dans n’importe quelle négociation, il faut écouter ce que dit ton interlocuteur sans l’interrompre, sans être en désaccord… C’est la clé, pour pouvoir influencer ou persuader quelqu’un… En fait, la négociation est un processus de découverte où il faut donc découvrir autant d’informations que possible pour entrer dans le monde de l’autre et comprendre ses émotions…

Maintenant, tu comprends pourquoi je te dis qu’avoir une écoute active est absolument fondamentale, même si elle peut sembler difficile à maîtriser, car on ne nous l’apprend pas… La plupart des gens sautent cette étape et commencent à parler, sans écouter…

Mais comme rien n’est impossible, je te donne quelques conseils pour pratiquer une écoute active…

  • Étape 1 : Sois attentif à ton interlocuteur…
    • Sois patient
    • Ne cherche pas à prendre le contrôle sur la conversation 
    • Essaie de comprendre les sentiments les besoins que ton interlocuteur exprimer
  • Étape 2 : Pose des questions 
    • Des questions ouvertes pour pousser à la réflexion… Pour rappel, une question ouverte commence souvent par « Pourquoi ? Comment ? Ou ? »… C’est une question à laquelle tu ne peux pas répondre par oui ou par non …
  • Étape 3 : Laisse l’autre s’exprimer sans l’interrompre
  • Étape 4 : Identifie le moment où tu peux reprendre la parole 
    • Par exemple, si la personne te dit « Enfin, voilà... », « Bref…« , c’est bientôt à toi d’entrer en scène…
  • Étape 5 : Reformule pour faire comprendre à l’autre que tu l’écoutais… Que tu étais bien présent
    • Donne la possibilité à l’autre de réagir, de clarifier, de compléter pour avoir les précisions nécessaires…

Comme on dit souvent en communication, « on a deux oreilles et une seule bouche », l’humain est donc fait pour écouter, plus que pour parler…

Et toi, alors comment vois-tu l’écoute active ? Est-ce que tu arrives à la pratiquer au quotidien ? Si tu as des conseils à partager, n’hésites pas à m’en faire part.

J’écris une newsletter où je partage mes réflexions sur tout ce qui concerne l’optimisation du temps et l’efficacité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
20 × 6 =